L’inventaire des faits dans neuf lieux de Montréal, un après-midi d’été

Fortner Anderson et Geneviève Letarte remportent la première bourse Poésie dans la cité

Montréal, 5 avril 2018 — Le poète-performer Fortner Anderson et l’écrivaine Geneviève Letarte obtiennent la première bourse Poésie dans la cité, créée par le Conseil des arts de Montréal (CAM) et l’Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ).

poesie.big_Cette bourse de 15 000 $ soutient un projet artistique qui ancrera de manière originale la poésie sur le territoire montréalais.

Le jury a retenu le projet de Fortner Anderson et Geneviève Letarte intitulé L’inventaire des faits dans neuf lieux de Montréal, un après-midi d’été. Neuf citoyens de Montréal occuperont des « postes d’observation » dans neuf lieux emblématiques de la cité pour dresser des « inventaires des faits », matériaux qui seront mis en forme poétique puis diffusés par les organisateurs du projet.

Le jury a été impressionné par la rigueur, le souci du détail et la logistique du projet, ainsi que par son souci du territoire et de l’implication de citoyens montréalais. L’inventaire des faits dans neuf lieux de Montréal, un après-midi d’été a l’ambition de conjuguer l’exigence du langage poétique avec la participation du public.

Fortner Anderson, originaire du Midwest des États-Unis, vit à Montréal depuis plus de 40 ans. Connu pour les performances qu’il donne de ses poèmes, il a signé trois recueils de poèmes, enregistré plusieurs disques, et a participé à de nombreux événements de poésie au Québec, au Canada et en Europe.

Geneviève Letarte est l’auteure de quatre romans, de deux recueils de poésies, a traduit Mavis Gallant et Virginia Woolf, et a produit plusieurs performances littéraires. À titre d’auteure-compositeur-interprète, elle compte trois disques de chansons à son actif. Geneviève Letarte est membre de l’UNEQ.

Le jury de la bourse Poésie dans la cité était composé du poète Jonathan Lamy, du poète, performeur et slameur Ivan Bielinski (mieux connu sous le nom d’artiste Ivy) ainsi que de la romancière et poète Maya Ombasic.

L’UNEQ, qui a coordonné l’appel de candidatures, a reçu 18 dossiers. L’UNEQ et le CAM tiennent à remercier tous ceux qui ont soumis leur candidature.
À propos du Conseil des arts de Montréal

Partenaire dynamique de la création artistique professionnelle montréalaise, le Conseil des arts de Montréal repère, accompagne, soutient et reconnaît l’excellence dans la création, la production et la diffusion artistiques. Il encourage l’ouverture, la découverte et l’audace au cœur du paysage artistique montréalais par ses actions. Depuis 1956, le Conseil des arts de Montréal contribue par ses actions structurantes au développement de « Montréal, métropole culturelle ».
À propos de l’UNEQ

Depuis plus de 40 ans, l’Union des écrivaines et des écrivains québécois regroupe des poètes, des romanciers, des auteurs dramatiques, des essayistes, des auteurs pour jeunes publics et des auteurs d’ouvrages scientifiques et pratiques. L’UNEQ, qui représente actuellement plus de 1 600 auteurs, travaille à la promotion et à la diffusion de la littérature québécoise, au Québec, au Canada et à l’étranger, de même qu’à la défense des droits socioéconomiques des écrivains.

— 30 —